Inès est arrivée à l’école St Félix-Kerlois à Hennebont (56) en 2000 et elle a intégré la classe de maternelle en petite section. Sa grande soeur Marie, de deux ans son aînée, rentrait en même temps en grande section. Elle a ensuite fait une moyenne et deux grandes sections pendant que sa petite soeur Aurore, deux ans plus jeune, la suivait de très près !
Pendant quatre années, nous allons nous battre pour obtenir une AVS* auprès de la CDES**, pour accompagner Inès en classe et l’aider à maintenir une attention éphémère pour les principales acquisitions. Malgré de nombreux courriers vers l’inspecteur d’académie, le Recteur, le Préfet, le Député, le conseil général et même le ministre de l’éducation nationale, nous sommes finalement sur une liste d’attente…

En 2004, alors qu’Inès bénéficie d’un Sessad*** depuis deux ans, les acquisitions en classe de CP la mettent en difficulté : la maîtresse fait le maximum, mais toute seule, elle ne peut s’occuper d’Inès comme il le faudrait …pour nous parents se pose alors la question d’un nouveau maintient en CP avec Aurore qui arrive accompagnée de 30 camarades !! L’équipe éducative de cette école, qui accueille déjà une UPI **** au collège depuis peu, nous paraît extrêmement volontaire, motivée et ouverte à l’accueil d’enfants « différents » dans leur établissement …nous avons alors connaissance des CLIS***** réparties dans tout le département mais l’idée de voir Inès prendre le taxi chaque matin et quitter ces deux soeurs, principaux moteurs de son évolution, nous attriste …

L’idée nous vint alors de demander à la directrice d’étudier la possibilité de créer une CLIS avec le constat suivant : nos « petits Williams » sont souvent angoissés, nécessitent d’être constamment rassurés, orientés et ne supportent pas bien les changements de rythme …encore plus que les autres enfants, ils ont besoin de stabilité, de repères … alors changer d’école, de cours de récré, de copains ? Nos enfants valides ne l’apprécieraient pas ! Alors Inès…
Et puis, dans cette école, les enfants différents pourraient alors rentrer en maternelle, puis en CLIS (primaire), puis en UPI (collège)…à leur rythme …et retrouveraient dans la cour leur petits copains !
Le projet a séduit tout le monde et même l’éducation nationale…qui a donné son accord pour l’ouverture de la CLIS dès la rentrée 2005 ! Seuls 150 euros de subvention ont été récupérés pour la création de cette nouvelle classe : ce qui est un peu juste pour acheter mobilier et outils pédagogiques ! Mais la mobilisation de tous s’est prolongée et nous avons récolté des dons auprès des entreprises privées aux alentours et nous oeuvrons aujourd’hui encore en constituant des dossiers de subventions auprès de banques et autres comités d’entreprise !

Peu importe l’énergie dépensée …aujourd’hui, douze enfants en difficulté ont pu être accueillis dans cette classe et l’intégration scolaire est parfaite . Nous avons certainement eu un peu de chance, des concours de circonstances … mais de la volonté dans un milieu favorable à l’apprentissage de la différence, avec des valeurs d’entraide et de générosité chers à la Bretagne.

*AVS : Assistante de Vie Scolaire
**CDES : Commission Départementale de l’Education Spéciale
***SESSAD : Service d’Education Spéciale et de Soins A Domicile
****UPI : Unité Pédagogique d’Intégration
*****CLIS : Classe d’Intégration Scolaire