L’association a lancé, cette année encore, un nouvel appel à projets de recherches scientifiques sur le syndrome de Williams (SW). Nous avons proposé un total de 30 000 euros aux chercheurs, notre appel a été envoyé dans le monde entier car la recherche n’a pas de frontière. Nous avons reçu 7 propositions : 3 projets britanniques, 1 français, 1 espagnol, 1 suisse et 1 italien

Après avis de notre conseil médical et scientifique, le conseil d’administration de l’association a décidé de choisir le projet espagnol du Docteur Maria Sotillo et de son équipe pour un total de 16 000 euros. Ce projet a pour titre : « Inhibitory processes and memory mechanisms in adults with Williams syndrome : a neuropsychological and functional connectivity approach, using magnetoencephalography », c’est-à-dire en français (si c’est plus clair pour vous) :  « Processus inhibiteurs et mécanismes de la mémoire chez les adultes avec syndrome Williams : une approche neuropsychologique et connectivité fonctionnelle utilisant la magnétoencéphalographie ». De précédentes études ont montré que la mémoire des personnes SW était moins bonne en général. Il est intéressant de discriminer quels aspects de leur mémoire sont les plus affectés, c’est le but principal de cette étude. Douze adultes SW seront suivis et participeront à différents tests. Les chercheurs espèrent que ce projet aboutira à un certain nombre de découvertes qui pourraient être appliquées dans la pratique, par exemple dans des activités quotidiennes des personnes SW, pour stimuler et maintenir leur mémoire

Un second projet de recherche a été retenu par notre association, celui de l’équipe britannique de Mary Hanley que nous avions entendu en 2014 lors de l’assemblée générale. Ils s‘agit de la publication en français de leurs résultats, c’est-à-dire des recommandations qu’ils font à propos de l’anxiété de nos enfants. Ce document sera essentiellement à l’intention des enseignants

Heureusement pour nous, les chercheurs continuent à être intéressés par le syndrome de Williams. Restons mobilisés et patients.